PARIS

by - 1.9.13



Daaag allemaal :D !

Comme l'indique le titre (c'est quand même pratique les titres non ?), je vous parlerai ici de mon court mais intense voyage à Paris. Je suis partie le 26 août avec une amie, Claire. Nous avions décidé de passer une journée dans la capitale française, et nous n'avons pas été déçues ! Ci-dessous, des conseils pratiques et le déroulement de notre journée ! Enjoy !



Départ :



Nous sommes parties en voiture de chez nous pour nous rendre à Lille. En effet, le papa de Claire a accepté de nous y conduire parce qu'il travaillait là-bas ce jour-là. Debout à 5h45 (dur dur la vie), pour partir de la maison à 6h40. Nous avons pris un TGV Lille-Paris assez tôt, vers 8h30 (vous auriez dû voir nos têtes de zombies...). Question pratique, ça dure plus de temps en tout (1h30 Bruxelles-Lille + 1h Lille-Paris) qu'un simple trajet en Thalys. Néanmoins, ça coûte beaucoup moins cher.


Matin :

Au matin, nous avons commencé par prendre le métro à la Gare pour nous rendre à Montmartre, au Sacré-Coeur. S'il y a une chose que je vous conseille absolument si vous allez à Paris une journée, c'est de prendre une carte du métro parisien, trajets illimités pendant 24h. Elle ne nous a coûté que 6,50 en tarif étudiant, et est à une dizaine d'euros pour le tarif normal je pense. C'est vraiment pratique ! Munissez-vous d'une carte du métro détaillée et le tour est joué. Tout est très facile d'utilisation et d'accès. Sérieusement, nous avons bien pris 15 fois le métro ce jour-là, c'est d'autant plus pratique si on veut voir beaucoup de choses en peu de temps.

Donc, on commence par le Sacré-Coeur. Nous sommes montées en haut et nous sommes arrêtées pour prendre quelques photos de la vue, du Sacré-Coeur lui-même, avant de redescendre. Puis, direction le Musée Grévin. Nous avions réservé la veille au soir (+/- 20 euros par personne, tarif étudiants). Pour le Musée Grévin, c'est bien, car si jamais il y a de la file, on perd tout de suite du temps.

Midi :

Après avoir pris toutes les photos les plus clichées du monde au Musée Grévin (qui soit-dit en passant est très sympa, mais un peu trop "français" à mon goût : pour plus de stars internationales, mieux vaut aller, je crois, à celui de Londres, Madame Tussaud), nous avons repris le métro direction les Champs Elysées pour manger. Bon, je vous l'accorde, dîner au Quick des Champs n'est peut-être pas la meilleure façon d'honorer la cuisine française. Mais quand on préfère le pratique, moins cher et rapide à tout le reste, le Quick vous apparaît comme un doux miracle dans une mer de restaurants trop chers. Au Quick, quand vous présentez votre carte étudiant, vous avez un Giant en plus gratuit dans le menu. Ca fait toujours plaisir (mais pas forcément à l'estomac, hum).

Après-midi :


Après quoi, nous nous sommes promenées le long des Champs Elysées - chose à faire absolument pour goûter et sentir réellement l'âme de Paris. Marchez le long des magasins renommés - ne vous approchez pas à moins de deux mètres des vitrines au risque d'atteindre le seuil de la vue capable de déchiffrer les prix sur les étiquettes - et vous voilà victime d'un infarctus. Rêvez devant les boutiques de luxe et les hôtels cinq étoiles. Nous avons d'abord fait Quick-Arc de Triomphe, puis Arc de Triomphe-Concorde (ce qui équivaut quand même à quelques kilomètres déjà !).

Concernant l'Arc de Triomphe, prenez la peine, après une photo depuis les Champs, de descendre par le tunnel pour pouvoir accéder à la place de l'Arc. Cependant, je trouve que cela ne vaut pas vraiment la peine de payer pour le visiter de l'intérieur (10 euros par personne). Il y a du monde (encore, comme partout à Paris) et il n'y a rien de très intéressant si ce n'est une jolie vue sur les Champs.

Quant à la place de la Concorde, c'est tout à fait époustouflant. C'est un endroit énorme, et l'obélisque qui se dresse au centre donne un air imposant à l'endroit. A voir de près aussi, et ça vaut la peine de marcher jusque là, car les Champs se "verdissent" au fur et à mesure que vous vous en approchez. Très agréable !

Nous avons continué notre journée en reprenant le métro, direction Trocadéro cette fois, pour voir - enfin - cette fameuse Tour Eiffel. La vue est spectaculaire et faite pour ça, alors arrêtez-vous pour prendre quelques photos, poussez les touristes trop envahissants pour avoir votre future photo de profil seul avec la tour de fer, et descendez enfin vers la tour elle-même. Nous avions pensé réserver à l'avance un ticket pour monter en haut de la tour, ne l'ayant jamais fait toutes les deux (j'avais déjà été à Paris deux fois pour ma part, mais n'étais jamais montée en haut, parce qu'il y a toujours trop de file). Malheureusement, nous nous y sommes pris trop tard. La veille au soir, il n'y a plus aucune place pour les trois jours qui suivent (faites-le tôt donc si vous voulez vraiment réservez par internet !). Nous nous sommes donc contentées de regarder le géant de fer d'en bas - ce qui n'est pas si mal, après tout. Prenez le temps de vous asseoir dans l'herbe, de l'autre côté, sur le Champ de Mars, et de profiter du soleil s'il y en a (#bohème). Nous avons eu pas mal de chance : alors qu'on annonçait de la pluie, il a fait super beau toute la journée. 

Par la suite - devinez - nous avons repris le métro à Bir-Hakeim (une station à quelques centaines de mètres de la Tour) pour pouvoir aller au pont des Arts et à Notre-Dame. Finalement, nous nous sommes arrêtés un peu avant Notre-Dame et l'avons seulement vue de loin. Nous avons marché le long de la Seine jusqu'au pont des Arts, qui est tout à fait adorable. Tous les cadenas entassés sur les grilles laissent passer un délicieux moment romantique - ou, pour nous, un moment dégoulinant de "oooh" et "regaarde, ça fait déjà trois ans qu'il est là celui-là !", en rêvant au moment où nous pourrons peut-être nous-même refermer un cadenas sur ces grilles. A faire si vous êtes une adolescente entre 12 et 17 ans qui rêve au prince charmant. (NB : En réalité, les cadenas alourdissent le pont qui n'est pas conçu pour supporter un tel poids. La commune retire régulièrement les grilles pour en mettre des nouvelles, vides, et expose les anciennes dans un musée. Mais apparemment, cette coutume pourrait bien être définitivement interdite par la ville, au risque de voir le pont s'écrouler. On verse une larme.)

Enfin, après le pont des Arts, nous avons marché jusqu'au Louvre, qui se trouve juste à côté, sur la rive d'en face. Nous n'avons évidemment pas pris le temps de le visiter, mais il recèle de nombreux trésors à voir absolument. Ce sera pour une autre fois.


Souper :


Pour manger, nous nous sommes promenées dans le quartier qui jouxte le Louvre et avons finalement opté pour un simple sandwich dans une des nombreuses boulangeries de la rue de Rivoli (juste à côté de la rue St-Honoré, la rue bien connue des magasins de luxe). Tout est cher à Paris, comme dans pas mal de grandes villes touristiques, mais les prix restaient abordables pour un pain bien garni et une boisson.

Retour :

Enfin, épuisées par notre journée, nous avons regagné la Gare en métro. Nous avons patienté à la Gare un petit temps - je vous avoue que nous étions tellement crevées que nous n'avions plus la force d'entreprendre quoi que ce soit de nouveau, même si nous avions un peu de temps devant nous. Notre Thalys a démarré à 20h50 de Paris et nous sommes rentrées à Bruxelles saines et sauves.

Au final, notre journée a été très agréable, fatigante mais géniale ! Je vous conseille ardemment de vous lancer dans un city-trip de ce type si vous vous ennuyez en vacances et que vous voulez sortir de chez vous sans vous ruiner complètement, ou sans devoir trop vous y prendre à l'avance. Après tout, pourquoi ne pas profiter la proximité et la facilité que nous offre l'Union Européenne pour rendre visite à nos voisins ?

Profitez bien de vos derniers jours de vacances... See you!
Romane

You May Also Like

0 commentaires