A Merry Little (Big!) Christmas To You

by - 25.12.14

Hé oui, chers lecteurs, ça y est ! La période de Noël (qui s'étale sur très exactement deux jours officiellement mais il faut le reconnaître, ici aux Etats-Unis dure depuis Thanksgiving... On ne les change pas !) est enfin arrivée, et terminée. Tout d'abord, on souhaite comme des grands un joyeux anniversaire à Jésus. Après tout, c'est l'origine de la fête, et les chrétiens d'ici ne cessent de le faire remarquer.

Malheureusement cette année dans ma région, pas de Noël blanc. La vague de froid c'était il y a deux semaines environ, mais pour l'instant il pleut en Idaho, et un peu partout dans l'ouest.

Comme le veut la tradition, nous avons ouvert tous les cadeaux le 25 au matin, après une petite fête et bonne bouffe la veille. Que de cadeaux ! Que de présents ! La société de consommation pousse à l'achat frénétique de cadeaux de Noël, dont la moitié seront revendus le lendemain sur Amazon et eBay. Je dois reconnaître que la part d'enfant qui vit encore en moi a évidemment apprécié de recevoir plein de petits présents, emballés dans des papiers brillants et lisses, recouverts de noeuds dorés et d'étiquettes à thème Père Noël. J'ai adoré déballer ces cadeaux sous l'oeil bienveillants de mes parents d'accueil, assise au pied du sapin scintillant de lumière. (Et là vous entendez résonner les cloches de Jingle Bells avec fond de chorales d'enfants chantonnant la musique de nos coeurs).


Retour à la vraie vie, cependant. Il est de tradition dans les maisons anglo-saxonnes que Noël soit célébré à l'extrême, de manière très (trop ?) exacerbée : décorations sur toutes les maisons jusqu'à en cacher les murs, des tonnes de cadeaux sous le sapin, des présents pour toute la famille, les amis et les voisins, des dîners gargantuesques... Bref, bien plus que chez nous, dans nos maisons francophones.

Cependant, le "dark side" - le côté obscur pour les non-bilingues - de ces Noëls de folie est, pour moi, un abus de consommation. Les soldes sont là, les cadeaux sont livrés avec une rapidité stupéfiante, les achats en ligne sont encouragés, toujours plus de soldes, les magasins sont ouverts jusque minuit le 23 décembre, histoire d'attirer tous les retardataires et procrastinateurs. La société toute entière se mobilise pour faire acheter, acheter, acheter. Et à peine le réveillon est terminé que déjà s'empilent dans la boîte aux lettres les coupons, pubs et magazines pour des soldes "After Christmas". Pourquoi ? Aucune idée. Mais là encore, preuve d'une surenchère de l'achat, toujours l'achat. Posséder plus, montrer qu'on a la maison la plus lumineuse, montrer qu'on a le plus gros sapin, cuisiner le plus de nourriture possible, ouvrir les plus gros paquets cadeaux - j'ai fait moi même l'expérience de l'énorme boîte... vide, ne contenant qu'une enveloppe... La valeur n'en était pas moins importante cependant, mais il fallait que j'aie une boîte de la taille d'un micro-onde pour me la faire vraiment apprécier, apparemment...


Finalement, j'aime encore bien le juste milieu de ce Noël, des cadeaux mais pas trop, une chouette atmosphère chantante et agréable, un joli sapin, la famille autour de soi... Car on l'oublie trop souvent, ensevelis sous les paquets ou les rosbifs de Noël, mais la famille est aussi un élément clé de cette célébration. Et c'est lorsqu'on passe Noël loin de sa famille que l'on s'en rend compte ;)

Joyeux Noël à tous - ou devrais-je dire, joyeuse Saint-Valentin, puisque les publicités et rayons spéciaux dans les magasins commenceront à apparaître d'ici peu... c'est-à-dire, dès le 26 décembre. On ne les change pas, non...

You May Also Like

0 commentaires