2016 : mi-figue, mi-raisin

by - 20.12.16


Aujourd'hui, j'ai regardé le journal. Et quelle mauvaise idée.

Encore un attentat, à Berlin cette fois. Bah oui, fallait bien que ça tombe sur les Allemands aussi, on avait déjà donné nous sur la côte. Le type cette fois n'est pas mort, il s'est échappé, pas de bol pour nous, ça nous en refera un dans pas longtemps, m'est avis. Des bougies, des gens qui disent "quelle horreur" et d'autres, rationnels qui disent "que voulez-vous y faire ?". Merkel qui fait un discours empreint de sagesse, mais qui rappelle en fin de phrase que l'Allemagne reste digne et accueillante, et ça ennuie plus d'un parce qu'ils préféreraient que l'Allemagne ne soit plus aussi accueillante surtout si c'est pour accueillir des mecs qui foncent en camion sur leurs marchés de Noël, non mais. Surtout à Noël, c'est un moment joyeux, de retrouvaille en famille, de bonheur... il pouvait pas faire ça en novembre, ou en février, personne n'aime février. Puis on a valsé un peu vite sur le Congo, ou le président Kabila ne souhaite pas organiser d'élections pour élire un prochain président. Ça nous fait une belle jambe, ça chauffe en Afrique, les partisans de l'opposition envoient des messages de toute part... mais se font gentiment remballer : en effet Kabila, s'il démissionnait de son poste comme le supplie l'ONU, enfreindrait la Constitution congolaise, qui ne permet pas à un président de quitter ses fonctions avant qu'un autre soit élu. Malin celui-là. Le journal change diamétralement de look et nous affiche le luisant Trump, qui vient d'être officiellement élu par les grands électeurs. O joie, c'est tout ce qu'il nous fallait ! Sa tête rose-orange au sommet. Puis on n'en parle pas, mais Alep, l'assassinat de l'ambassadeur russe à Ankara, Daesh toujours présent, les immigrés qui continuent de n'avoir nul part où aller, le monde va mal, toujours plus mal. Regarder le JT devient un calvaire, un supplice.

Cette année 2016 ne fut pas des plus reluisantes, quand on y regarde. Des morts, des morts et encore des morts. Tout va mal me semble-t-il. Y aura-t-il un semblant de paix quelque part un jour ? Pourra-t-on vivre au niveau de sécurité 1, sans se dire qu'on espère ne pas être un jour au mauvais endroit au mauvais moment ? La guerre cessera-t-elle partout, afin que partout les gens puissent être heureux chez eux, sans avoir à vivre l'atrocité de la fuite, l'exil ? Arrêterons-nous de voir les fous monter au pouvoir et y rester par quelques malins arrangements ?

Je ne peux m'empêcher d'espérer que ce monde soit beau, reste un peu humain, dans les années qu'il me reste à vivre - c'est vrai, ma vie ne fait que commencer ! Mais aussi pour tous ceux qui vivent là, maintenant, qui sont grands, petits, vieux, jeunes, et qui en sont réduits à espérer que leurs générations futures auront au moins un endroit où dormir, que la Terre n'implosera pas d'ici là à cause de tout le sang des hommes qu'elle aura ingurgité.

Je pleure un peu sur 2016, en espérant que 2017 soit meilleure. Croisons les doigts.

#PrayForTheWorld
Pray, pas parce que Jésus va tout régler, grand dieu non. Mais parce qu'un peu d'espoir dans le coeur de chacun, peut-être que ça marchera...!



Un discours un peu noir certes, il n'y a pas eu que des mauvaises choses en 2016 ; et j'irais même jusqu'à la considérer comme une bonne année pour ma part. Mais parce qu'on est tous humains sur cette Terre, il faut de temps en temps considérer la vie de l'autre pour comprendre comment va le monde dans sa globalité.

You May Also Like

0 commentaires